Accueil
 
 
 
 

Transports en commun : Une Zone Unique au tarif de la zone 1-2, c’est possible !

Pour une zone unique en Île-de-France Les transports doivent être abordables pour toutes et tous ! De nombreux Francilien-nes renoncent à prendre les transports ou achètent leurs tickets à l'unité, faute de pouvoir acheter un pass Navigo. C’est pourquoi nous proposons une zone unique en Ile-de-France. Après avoir obtenu la suppression des zones 6, 7 et 8, nous voulons aller plus loin : une seule région, un seul tarif, une seule zone : le droit à la mobilité, c'est aussi le droit de s'approprier la métropole, d'en découvrir toute la diversité. Le prix doit être le même que l’on vive à Paris, Champs-sur-Marne, Mantes-la-Jolie, Evry, Villeneuve-la-Garenne, La Courneuve, Champigny ou Pontoise. Après des années de bataille sur cette proposition, des élu-e-s du PS ou d'Europe Ecologie-Les Verts ont repris cette proposition. Nous avons été mobilisés pour qu'elle ne soit pas dévoyée, tant sur le tarif (les chiffres avancés allaient de 78 à plus de 100 € par mois !) de cette zone unique que sur son financement. Nous avons toujours défendu une zone unique au tarif des zones 1-2, sans opposer les populations défavorisées de petite couronne à celles de grande couronne. La zone unique doit être une véritable mesure de justice sociale et territoriale pour toutes et tous. Nous nous félicitons qu’enfin l’ensemble de la gauche ait repris cette proposition. La gauche doit maintenant engager la bataille pour obtenir les moyens nécessaires à cette grande mesure. Mobilisons nous pour faire contribuer les entreprises ! Pour créer cette zone unique au tarif de la zone 1-2, nous proposons d'augmenter la contribution des entreprises (le « versement transport »), en la mettant au même niveau dans toute l'Île-de-France, ce qui rapporterait 800 millions d'euros : assez pour financer la zone unique et permettre d'investir pour améliorer la qualité des transports. Toute explosion des tarifs serait intolérable. Alors que la droite et les marchés financiers imposent sans cesse de nouveaux plans de rigueur aux peuples, nous refusons de les faire payer davantage. Nous refusons aussi de faire financer la zone unique par les collectivités : cela reviendrait à faire payer les contribuables ou à amputer leurs politiques au service des Francilien-nes. C'est bien aux entreprises de contribuer à l'amélioration des transports : car quand les salarié-e-s galèrent dans les transports, c'est toute l'économie qui trinque. Les entreprises sont les premières bénéficiaires de l’amélioration des transports, qu’elles y contribuent est légitime et nécessaire. Elles seraient également les premières bénéficiaires d’une zone unique au tarif de la zone 1-2, qui ferait baisser d’autant la part qu’elle rembourse des forfaits Navigo actuels. Le MEDEF nous joue la complainte des entreprises étranglées. Mais si le versement transport empêchait le développement économique, alors pourquoi Paris et les Hauts-de-Seine, où il est le plus élevé, connaissent le plus fort développement économique ? Les entreprises comme les salarié-e-s ont intérêt à l'amélioration des transports en commun ! Les sénatrices et sénateurs communistes, républicains et citoyens porteront cette proposition de hausse du versement transport dès décembre au Sénat. La nouvelle majorité de gauche du Sénat doit soutenir cette proposition au service des usagers !

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.